WASP : Les bandes commencent le concert avant le groupe.

WASP (tous droits réservés)

Scandale lors d’un concert de WASP le 13 février dernier à Milwaukee (Wisconsin) : alors que le groupe est coincé depuis quatre heures à l’aéroport par un contrôle douanier, 350 fans sont déjà réunis à 15 kilomètres de là, dans le club The Chatterbox où doit avoir lieu le concert de la bande de Blackie Lawless.

L’ingénieur du son de la formation, venu par ses propres moyens, est déjà sur place et procède à des tests de son lorsqu’à 20h30 précises (heure locale à laquelle le concert doit commencer), il envoie par erreur dans la sono les bandes audio qui accompagnent le groupe lors de ses « prestations ».

Médusés, les fan entendent donc à fort volume le début d’une version live parfaite de « Blind In Texas » chantée par un Blackie très en voix. Distrait, le technicien-lumières envoie lui aussi les fumigènes et un petit pyrofash censé se déclencher à l’entrée du groupe sur scène, celle-ci restant désespérément vide.

WASP ne tardera pas à rejoindre les lieux, mais non averti de l’incident, sera accueilli par moult quolibets. The Milwaukee Morning News, journal local, rapporte que certains fans ont tout de même défendu leurs idoles : « Ok, on dit que ce sont des bandes mais vous avez entendu cette qualité de son ?» tonne Karen, qui arbore un tatouage du logo WASP dans le cou. « C’est bien le seul groupe qui peut atteindre un tel niveau de présence même sans être sur place ».

Une mésaventure dont se souviendront longtemps l’ingénieur du son et le technicien-lumières, remerciés avec pertes et fracas dès la fin du concert.

Twitter
Visit Us
Follow Me
Nous suivre par mail
RSS

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *